16 / 11 / 2018

Le 20 janvier, c’est sur le campus Jussieu qu’Essilor et l’Institut de la Vision (UPMC / Inserm / CNRS) lançaient officiellement la chaire industrielle SilverSight.

 

Portée par le docteur Angelo Arleo, chercheur en neurosciences à l’Institut de la Vision et directeur de recherche au CNRS, cette chaire, qui regroupe une équipe de 16 scientifiques internationaux, travaillera sur le thème « vieillissement visuel sain, action et autonomie ».

On sait que les personnes de 70 ans et plus, dans le cadre d’un vieillissement naturel et non pathologique, ont une baisse de l’accommodation, de l’acuité visuelle et de la perception des couleurs, une adaptation plus difficile à l’obscurité, un temps de récupération plus long à l’éblouissement, un champ de vision utile qui diminue, ainsi qu’une baisse de sensibilité au contraste et au mouvement. Cette baisse des fonctions visuelles entraine une réduction, voire une perte, d’autonomie.

Aujourd’hui, dans le monde 470 millions de personnes ont plus de 65 ans. Elles seront 820 millions en 2025 et 2 milliards en 2050 selon les chiffres de l’OMS. En France, on compte actuellement 13 millions de plus de 60 ans. En 2050, ils seront 22,3 millions.

Concrètement, cette chaire, d’une durée initiale de 4 ans, axera ses recherches sur les mécanismes de dégénérescence des fonctions perceptives et cognitives liés au vieillissement du système visuel, en définissant les méthodes et les instruments de dépistage et de mesure nécessaires. Dans un second temps, elle ambitionne également la conception de « produits d’optique ophtalmique innovants, des protocoles de réadaptation fonctionnelle et cognitive et d’autres solutions et services visant à compenser les effets liés au vieillissement visuel. »

Lors de la présentation de cette chaire, qui est déjà au travail depuis quelques mois, Eric Perrier, directeur R&D d’Essilor International a rappelé que « ce partenariat avec l’Institut de la Vision s’inscrit pleinement dans la stratégie d’Essilor qui s’associe, dans le monde entier, aux meilleurs experts de la recherche, afin de faire avancer la connaissance sur la vision et les interactions œil-cerveau. »