24/10/2017

Pour la 2ème année consécutive, le Groupe Optic 2000 publie son Observatoire de la santé visuelle et auditive*, consacré cette fois aux plus de 50 ans au travail. Ses résultats montrent que beaucoup négligent leur santé visuelle, au détriment de leur qualité de vie personnelle et professionnelle.  

 

Sans surprise, 93% des actifs de plus de 50 ans déclarent avoir des problèmes de vision (61% se déclarent presbytes) et 76% se déclarent incommodés par des gênes visuelles occasionnelles. 9% souffrent de pathologies oculaires telles que la cataracte, le glaucome ou la DMLA.  La majorité des actifs concernés par des problèmes de vision déclarent porter des lunettes ou des lentilles (96%). Cependant, pour les médecins du travail, 2 actifs sur 10 n’en portent pas alors qu’ils le devraient. Par ailleurs, ceux qui sont équipés ne les portent pas tout le temps, même quand cela est important : 22% ne le font que rarement ou jamais pour conduire lors d’un déplacement, 21% en réunion ou encore 25% dans les situations de faible luminosité. Nombre de sondés se disent gênés : 54% évoquent, dans le cadre professionnel, une fatigue visuelle, 43% une vision trouble et 33% des picotements des yeux. En cause : le temps passé devant les écrans (jugé excessif par 43% des actifs de plus de 50 ans), les reflets sur les écrans (gênants pour 29%), les lumières fortes dans les pièces (gênantes pour 28%) mais aussi, pour 27% des sondés, des lunettes ou des lentilles qui ne sont plus à leur vue. Et ce n’est pas sans conséquence : 24% indiquent que leurs problèmes de vision entraînent une fatigue générale et 13% évoquent des problèmes de concentration dus à la baisse de la vision.

 

Si 88% des médecins du travail effectuent un dépistage visuel systématique sur les travailleurs de plus de 50 ans, ces personnes sont souvent négligentes : 24% n’ont vu aucun professionnel pour leur santé visuelle au cours de 12 derniers mois (64% ont consulté un ophtalmologiste et 22% se sont rendus chez un opticien). Selon les médecins du travail, seulement la moitié des actifs de 50 ans et plus sont suivis de manière régulière par leur ophtalmologiste. Pour améliorer la situation, 38% des médecins du travail misent notamment sur l’amélioration du dépistage en entreprise. Ils citent également une meilleure sensibilisation avec des actes de prévention. C’est en ce sens que travaille Optic 2000 : le groupe développe un programme de prévention en entreprise pour attirer l’attention des managers et de la médecine du travail sur les problèmes visuels, aider les DRH à trouver les bonnes solutions pour améliorer les conditions de travail… Didier Papaz, PDG de la coopérative, a également annoncé la mise en place d’opérations de dépistage auditif en entreprise.

 

« La mission d’Optic 2000 est d’être un acteur réel de la chaîne de santé. Demain, la santé ne se traitera pas comme aujourd’hui, ni au niveau technique ni au niveau sociétal. Cet observatoire fournit des éléments pour se projeter et permet de diffuser la connaissance sur les phénomènes sociétaux susceptibles d’impacter la vue ou l’audition », explique Yves Guénin, secrétaire général du groupe Optic 2000.

 

* Etude menée par Opinion Way auprès de 1 000 actifs âgés de 50 ans et plus interrogés (moyenne d’âge : 55,3 ans) et de 200 médecins du travail. Dates de terrain : du 19 mai au 8 juin 2016.