28/03/2017

Le segment des lunettes de sport, malgré une offre en constante évolution, reste sous-exploité par les opticiens. Compte tenu du nombre de sportifs en France, il est cependant doté d’un potentiel important et s’avère porteur pour les magasins qui ont choisi de s’y intéresser. Pour mieux cerner ses atouts et les conditions qui permettent de le développer avec succès, L’OL [MAG] a organisé un débat TV, en partenariat avec Demetz et Zeiss Vision Care France. Quelle est la taille du marché de l’optique de sport et comment peut-il évoluer ? Quels produits proposer ? Comment faire valoir cette spécialité ? Les réponses avec Gilles Demetz (directeur général de la société Demetz), Nicolas Sériès (PDG de Zeiss Vision Care France), Renaud Lemoine (opticien, magasin JMS Optique à Paris 15), Matthieu Dewaele (opticien, magasins Envie d’optique à Avion et Anzin-saint-Aubin) et Erwan Lestrohan, directeur d’études du département Opinion de BVA.

 

Séquence 1/3 – Les Français, tous sportifs (ou presque) !

D’année en année, les sondages témoignent de l’intérêt d’une majorité de Français pour le sport, notamment en termes de pratique. En matière de lunettes de sport, la cible à adresser est particulièrement importante et dotée d’un fort potentiel, insuffisamment exploité par les opticiens, notamment en raison de leur méconnaissance sur ces produits.

 

 

Séquence 2/3 – Zoom sur les produits

Les lunettes de sport d’aujourd’hui remplissent diverses missions (protection, correction, optimisation de la vision…). Ces produits ont fortement évolué ces dernières années et offrent désormais un vrai confort visuel même avec des verres galbés. Presque tous les sports peuvent justifier aujourd’hui un équipement optique adapté.

 

 

Séquence 3/3 – Développer le segment sport en magasin d’optique

Le développement du segment lunettes de sport renvoie une image technique et professionnelle bénéfique à l’activité globale du magasin. Par ailleurs, il représente une opportunité de développer une offre de 2ème paire « utile » et payante. Il nécessite cependant d’être correctement valorisé en magasin et des formations dédiées.