17/08/2017

Alors que, d’ici 2020, une personne sur trois sera concernée par la malvoyance, l’association orchestre une campagne nationale de mobilisation pour amplifier ses actions.

 

Outre sa fonction d’alerte, la mobilisation vise à dégager des ressources supplémentaires pour les bénévoles qui apportent une assistance sociale et humaine au quotidien : aide aux démarches administratives, aux déplacements, à l’isolement… Ces financements viendront aussi soutenir les efforts récurrents de recherche menées par les équipes financées par Retina France et qui ont permis d’aboutir à la mise au point de nouvelles thérapeutiques et au développement d’aides techniques visuelles. « Un enjeu capital quand on sait que 80% des problèmes de vue pourraient être évités par un meilleur diagnostic, le développement des nouvelles technologies et une meilleure prévention », souligne l’association, qui insiste sur le coût de la malvoyance pour la société. « En 2010, les pertes en termes de productivité et d’absentéisme étaient estimées aux Etats-Unis et au Canada à près de 0,5 point de leur PIB, soit 97 milliards de dollars. Plus largement, les études les plus récentes montrent que les coûts directs et indirects pour la société devraient atteindre, d’ici 2020, près de 3 560 Mds de dollars à l’échelle de la planète : c’est près de 10 fois le budget annuel de la France ! »

 

Jusqu’au 20 décembre, Retina France fait ainsi appel à la générosité du grand public. Pour inciter aux dons, l’organisation a remis des documents chez 1 200 opticiens, pharmaciens et médecins et publié des annonces dans la presse spécialisée. Les dons peuvent se faire sur www.retina.fr