22 / 03 / 2019

Les associations de défense de la cause animale vont passer un mauvais hiver… Dans la lignée de la tendance naturelle, les peaux, fourrures, daims et autres cuirs ont défilé sur les podiums de la saison.

 

On se calme tout de suite, si certaines matières sont bel et bien issues des animaux, une grande majorité est aujourd’hui fausse, grâce aux avancées de l’industrie du textile. Esthétiquement, on comprend très bien pourquoi les créateurs continuent de les utiliser : les peaux et fourrures sont synonymes d’élégance, de simplicité, de sobre et de chic. Sans parler de la chaleur qu’elles évoquent immédiatement. Dans les collections de lunettes, cette tendance n’a pas été totalement adoptée. On peut y voir quelques rappels directs à la peau animale, mais la majorité continue de préférer l’indétrônable écaille qui ne prend pas une ride, malgré́ les années qui passent. Elle prend même depuis quelque temps un coup de jeunesse avec les petits aplats de couleurs qui lui sont associés. L’écaille de tortue n’est pas prête de rendre les armes dans notre secteur. Merci l’acétate !

 

>> Téléchargez notre cahier de tendances Je t’ai dans la peau en PDF

Retrouvez toutes les tendances de lunettes de la saison dans notre hors-série Automne-hiver 2016-2017.