20/04/2018

Selon une enquête Odoxa commandée par Carte Blanche, 92 % des citoyens sont favorables à la mise en place d’offres intégralement prises en charge en optique, audioprothèse et dentaire, mais la moitié n’y croit pas et les trois quarts d’entre eux se montrent sceptiques vis-à-vis des produits qui seront intégrés à ce panier de soins.

 

Ce sondage* montre que 73 % des Français, notamment les plus de 35 ans, jugent les soins optiques, dentaires et auditifs mal remboursés. 60% auraient déjà dû repousser ou renoncer à des soins pour des raisons financières sur les 5 dernières années. 9 sondés sur 10 soutiennent la création du reste à charge zéro promis par Emmanuel Macron (49 % y sont même très favorables) et 71% souhaitent qu’il soit universel, sans distinction de revenu. Pour autant, 54  % ne croient pas qu’il soit possible d’allier qualité et remboursement complet et 73% craignent une baisse de la qualité des équipements proposés. Enfin, si les négociations aboutissent, les Français souhaitent à 96 % que la mise en place du reste à charge zéro profite aux fabricants hexagonaux : 53 % estiment que cela est indispensable et 43 % le jugent secondaire.

 

« Les Français sont particulièrement sensibles aux questions de santé et ne veulent pas que la qualité se dégrade. En tant que réseau de soins ouvert, nous avons déjà démontré, pour l’optique, qu’il est possible de proposer des équipements de qualité, sans reste à charge pour le bénéficiaire, et fabriqués en France. Nous souhaitons, avec les pouvoirs publics, tendre vers l’extension des offres sans reste à charge à d’autres domaines », précise Jean-François Tripodi, directeur général de Carte Blanche Partenaires, à l’occasion de la publication de cette enquête.

 

*Enquête réalisée par Internet les 29 et 30 novembre 2017 auprès d’un échantillon de 991 Français représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.