18 / 12 / 2018

Dans une interview accordée à Viva, le blog de la protection sociale, Brigitte Bourguignon, la présidente de la Commission des Affaires sociales de l’Assemblée nationale se dit favorable au développement des réseaux de soins pour la mise en place du reste à charge zéro.

 

Alors que les résultats de la concertation sur le reste à charge zéro, lancée le 23 janvier dernier par la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, devraient être connus avant l’été, Brigitte Bourguignon rappelle que l’objectif de cette réforme vise à lutter contre le renoncement aux soins car il « brise la promesse de l’égal accès à la santé de notre modèle de protection sociale ».

Pour la députée LREM, l’une des solutions est le développement des réseaux de soins « qui permet de réduire le reste à charge pour les assurés mais il convient de veiller au risque de contrôle de l’offre par les assureurs complémentaires. La contractualisation entre les assureurs complémentaires et les professionnels de santé constitue assurément l’une des pistes à approfondir. Plus globalement, sur le reste à charge dans les trois secteurs – optique, audioprothèse et dentaire -, il doit être le fruit d’un effort conjoint des professionnels de santé sur les prix, de l’Assurance maladie et de l’Etat pour une meilleure prise en charge et des complémentaires notamment sur le volet prévention ».

C'est Noël ! Abonnez-vous au prix de 64€ - Ignorer