J/July/2018

Le Lab LOMEA, composé de spécialistes indépendants réunis au sein d’un comité éthique, recherche et innovation, s’inscrit dans une démarche approfondie d’amélioration continue et d’innovation de services, produits, prévention et formation.

 

Les Opticiens Mobiles se positionnent comme le réseau n°1 en France dans les services d’opticiens de santé (une centaine à ce jour) spécialisés dans l’intervention sur les lieux de vie et de travail des personnes actives comme des personnes fragiles (grand-âge, en perte d’autonomie, en situation de handicap) : à domicile, en Ehpad, en soins de suite et de réadaptation, en résidences Services, en établissements médico-sociaux et de santé, ainsi qu’en entreprises. C’est pour renforcer sa position de leader qu’il lance le Lab LOMEA. Ce dernier regroupe différents spécialistes : médecin ophtalmologiste, direction médicale et de soins, médecin coordonnateur, infirmière coordinatrice, responsable légal, aidant, spécialiste Alzheimer et des troubles cognitifs et handicap.

 

Cette démarche touche les protocoles d’intervention, les formations ainsi que la compréhension des besoins actuels et futurs des personnes fragiles, dépendantes, en situation de handicap, des aidants, des responsables légaux et du personnel soignant des établissements et structures. Différentes questions sont déjà à l’étude au sein du comité : Quel est l’impact de la vision sur les chutes ? Comment sécuriser et coordonner la prise en charge de la santé visuelle sur les lieux de vie ? Quelles solutions pour déployer la télémédecine avec l’ophtalmologiste et l’orthoptiste pour couvrir les besoins des personnes sur le territoire ?

 

A l’occasion du lancement du Lab LOMEA, Les Opticiens Mobiles rappellent que le décret du 12 octobre 2016 doit évoluer afin de permettre à l’opticien d’effectuer l’examen de vue en dehors du magasin. « Les technologies actuelles le permettent, l’hygiène et la confidentialité sont assurés dans les établissements médico-sociaux et de santé. Enfin à domicile, la confidentialité est évidente et l’hygiène est garantie par des protocoles de nettoyage des surfaces et des instruments comme c’est le cas en magasin », argumente l’entreprise, en rappelant que l’opticien de santé a un important rôle à jouer en dehors du magasin. Elle s’appuie sur des chiffres éloquents : en effet, il y aura 20 millions de seniors en 2030, soit 33 % de plus qu’en 2018. Par ailleurs, plus de 35 % des personnes de plus de 65 ans ont une vision mal ou non corrigée (source : Asnav) et 2 millions de personnes fragiles ont besoin d’avoir un accès à l’ophtalmologiste à domicile et en établissements médico-sociaux et de santé, ce qui relève, compte tenu de leur faible mobilité, d’un « vrai parcours du combattant ».