J/July/2018

La coopérative s’attaque au problème des déserts médicaux avec une solution inédite de télé-ophtalmologie visant à accélérer le délai de délivrance d’équipements optiques adaptés et désengorger les cabinets des ophtalmologistes.

 

Ce protocole coordonnant les « 3O » est expérimenté en partenariat avec MédecinDirect, leader français de la télémédecine. Le déploiement a démarré début mars et le service s’enrichira en permanence des retours d’expérience. « Avec cette initiative, nous nous plaçons comme acteur de santé visuelle et démontrons la capacité des opticiens à contribuer au maintien de notre filière d’excellence. Face aux enjeux de la désertification médicale et de l’augmentation des besoins de suivi médicaux pour la prise en charge d’une démographie vieillissante, nous avons choisi la voie de la recherche et de l’innovation qui nourrit notre groupe depuis plus de 50 ans », déclare Patrice Camacho, directeur santé et réglementation de Krys Group.

La mise au point de ce protocole de télémédecine a nécessité 24 mois d’études, d’échanges avec les acteurs du secteur (principalement les ophtalmologistes), avec un investissement significatif de la coopérative. Son objectif est de raccourcir les délais de délivrance de corrections adaptées. En effet, selon le baromètre Jalma, le délai d’obtention d’un rendez-vous chez un ophtalmologiste est estimé à 117 jours en moyenne et peut atteindre un an dans certaines régions. Pour les enfants, il faut compter en moyenne 138 jours, soit la moitié d’une année scolaire. Le protocole mis en place par Krys Group coordonne le travail des orthoptistes et des opticiens sous l’autorité de l’ophtalmologiste, afin d’obtenir une correction adaptée en 15 jours.

 

Pour les porteurs sans prescription valide

Concrètement, le service de télé-ophtalmologie est proposé par l’opticien qui oriente son client vers cette solution s’il est éligible et détermine la correction du patient. Le protocole fait ensuite intervenir un ophtalmologiste par téléconsultation et un orthoptiste pour réaliser les examens physiques de fond de l’oeil et de tension oculaire qui permettront au prescripteur d’établir la prescription nécessaire puis à l’opticien de délivrer l’équipement. En tout, ce protocole prend deux semaines contre 6 mois aujourd’hui, principalement en raison des délais d’obtention de rendez-vous. Ce protocole s’adresse aux porteurs de correction déjà équipés, mais n’ayant plus de prescription en cours de validité ou dont la vue a évolué. Il a été validé par plusieurs séries de tests et les toutes premières corrections viennent d’être télé-prescrites par l’intermédiaire des magasins pilotes de Taverny et Franconville (95). Le service sera enrichi en continu des retours d’expérience et déployé progressivement à travers le territoire, en premier lieu à Strasbourg (67). Krys Group prend en charge l’intégralité du coût de ce service pendant sa phase de lancement. « L’objectif du groupe est de prouver qu’il existe des solutions concrètes au problème des déserts médicaux et de l’accès aux soins, mais bien entendu pas de substituer dans la durée aux financeurs publics et privés », précise l’entreprise. « A travers ce nouveau service, Krys Group enrichit l’expérience client au sein de ses enseignes et poursuit sa stratégie de différenciation pour proposer à ses clients une véritable prise en charge globale de leur santé visuelle. Cette initiative et ce partenariat avec MédecinDirect illustrent l’agilité et la capacité d’innovation de notre Groupe qui dans un marché tourmenté, veut continuer de croître en devançant les évolutions de la filière » conclut Jean-Pierre Champion, son directeur général.