19 / 10 / 2018

Le 22 avril dernier, c’est avec 94 % des voix qu’Eric Plat a été réélu au poste de président directeur général de la coopérative Atol pour un second mandat de 6 ans au sein du conseil d’administration.

 

Opticien de formation, Eric Plat a complété son cursus à l’école de commerce de l’Idrac à Lyon, avant de débuter son parcours dans l’optique chez L’Amy, qui était alors le leader français des montures. Après un bref passage chez Logo, il fonde sa société de formation, EP Formation, où il accueille des centaines d’opticiens voulant se perfectionner en gestion et marketing. En 1995, il ouvre son premier magasin. Il est aujourd’hui actionnaire de 6 points de vente.

En 1998, il fait son entrée au conseil d’administration d’Atol et est élu opticien de l’année par le Sidol en 2008. En parallèle, il est aussi président de la Fédération du commerce coopératif et associé depuis juin 2014, où il a également été réélu en 2017.

Lors de sa réélection à la tête d’Atol, Eric Plat s’est déclaré « très enthousiaste de recueillir une nouvelle fois la confiance de la grande famille des opticiens Atol et de pouvoir ainsi continuer à écrire ensemble notre histoire. 2017 représente une année clé pour les opticiens Atol qui en moyenne font mieux que le marché devenu très complexe. Cette progression s’explique d’abord par la dynamique des opticiens à la fois indépendants et interdépendants puis par la mise en place du plan stratégique Transform’Atol avec le nouveau concept magasin dévoilé en juin, la logique omnicannale insufflée lors du parcours client, les collections produits à forte valeur ajoutée (collection Adriana), un nouveau site internet (plus de 2 millions de visites) et la nouvelle campagne de communication orientée santé visuelle. Si ces résultats viennent confirmer la pertinence de notre stratégie et nous encouragent à persévérer en ce sens, nous sommes aussi conscients que les défis pour la profession sont multiples. Et je suis convaincu que la solution est d’agir en tant qu’opticiens solidaires plutôt que solitaires ce que le mouvement coopératif incarne ».