29 / 11 / 2020

La 2ème édition de l’Observatoire de la Vue réalisé par l’Ipsos pour Krys Group auprès du grand public et des ophtalmologistes* dresse un panorama complet de l’opinion des Français sur l’optique et la santé oculaire. Voici ces principaux enseignements concernant la vente de produits optiques sur le web.

 

L’achat de lunettes correctrices sur Internet reste marginal. Pour 66% des Français, les lunettes de vue ne sont pas un bien de consommation comme un autre. Ainsi, seul 1% d’entre eux les achètent sur Internet. En revanche, l’achat en ligne de lentilles correctrices ou de lunettes de soleil est plus
courant : 20% des porteurs de lentilles les ont achetées sur le web, 10% pour les porteurs de lunettes de soleil. Notons que cette pratique est beaucoup plus fréquente ailleurs en Europe : en Allemagne, 42% des porteurs de lentilles sont passés par Internet et, en Grande-Bretagne, 32% des porteurs des solaires les ont achetées sur la toile.

Les consommateurs français se montrent méfiants vis-à-vis du web. Seulement 9% se disent prêts à sauter le pas pour des lunettes de vue (14% des hommes, 11% des moins de 35 ans et 13% de ceux dont les revenus sont les plus modestes). Environ 9 Français sur 10 redoutent particulièrement que l’on ne parvienne pas après coup à faire modifier des imperfections sur les verres, que les mesures des écarts pupillaires réalisées par eux ne soient pas fiables, ou que la taille de la monture ne soit pas adaptée à leur visage. «Ces chiffres démontrent que les consommateurs sont conscients du rôle essentiel de l’opticien dans l’acte d’achat», note Krys Group. En revanche, 24% se disent prêts à acheter des solaires par Internet et 41% des lentilles correctrices.

Les ophtalmologistes déconseillent l’achat de lunettes correctrices par Internet. 76% d’entre eux considèrent que cette pratique présente un risque en termes de santé oculaire. Comme les consommateurs, 80% des prescripteurs craignent que les lunettes ne soient pas adaptées au visage du futur porteur et 78% que l’on ne parvienne pas modifier des imperfections sur les verres. Ils sont 92% à penser qu’on s’expose au risque d’une mesure d’écart pupillaire non fiable en achetant en ligne.
86% considèrent que les personnes qui souhaitent acheter leurs lunettes sur Internet ne sont pas capables de mesurer elles-mêmes leurs mesures de centrage et d’écart pupillaire sur un écran d’ordinateur.

 

A lire dans nos prochaines news : le regard des consommateurs sur l’accessibilité aux soins visuels, leur niveau de satisfaction et leur opinion sur les opticiens ainsi que leur point de vue sur les remboursements et les réseaux de soins.

 

* Enquête réalisée en France auprès du grand public (1 006 personnes) et de 200 ophtalmologistes,
ainsi qu’en Allemagne (1 003 personnes) et en Grande-Bretagne (1 002 personnes) auprès du grand public. Les interviews ont été réalisées du 28 juin au 23 juillet 2013.