19 / 01 / 2020

L’exécutif rejette l’hypothèse d’un désengagement de la Sécurité sociale
sur les dépenses d’optique, préconisé par le rapport de la Cour des comptes publié ce mardi.

 

En visite ce matin au siège d’Optic 2000 à Clamart pour soutenir le modèle coopératif, le ministre délégué à la Consommation Benoît Hamon a déclaré que ce le «déremboursement des lunettes n’est pas dans la tendance» du gouvernement. «Je ne crois pas que ce soit une bonne idée, même s’il y a toujours des économies à faire. Je suis réservé sur les propositions de la Cour des comptes, surtout quand il s’agit systématiquement de serrer la vis. Il ne faut pas être totalement asphyxié, il doit rester un peu d’Etat, un peu de Sécurité sociale», a-t-il expliqué.

La ministre de la Santé Marisol Touraine a elle aussi avancé, dans Ouest-France, qu’il «n’y aura pas de déremboursement». Elle estime qu’il faut «traquer les excès lorsqu’il y en a et réaliser des économies quand c’est possible. On s’aperçoit qu’il y a de marges importantes sur l’optique, des différences assez étonnantes et qu’on est en droit de questionner… Il s’agit d’engager la concertation et le dialogue pour faire en sorte de peser sur les prix. J’ai bon espoir d’aboutir. Je ne peux pas me résigner à l’idée que les lunettes deviennent un produit de luxe quand on sait que, évidemment, c’est quelque chose d’essentiel.
Ce qu’il faut, ce sont des produits de qualité à un prix accessible.»