24 / 10 / 2021

Le ministre délégué à l’Economie sociale et solidaire et à la Consommation a visité mardi 17 septembre l’usine d’Optic 2000 à Clamart, pour soutenir le système coopératif qui suscite tout «l’intérêt du gouvernement.»

 

Pour Benoît Hamon, la coopérative est un «modèle durable, plus résistant en période de crise que les entreprises de l’économie classique, notamment en raison de son système de gouvernance démocratique.» A l’occasion de la conférence de presse organisée sur le site d’Optic 2000, le ministre a souligné qu’il «sera renforcé» par la future loi sur l’économie sociale et solidaire, dont le projet sera présenté d’ici la fin de l’année. «Nous voulons lui donner les moyens de se développer», a-t-il ajouté.

A l’occasion de cette rencontre, Didier Papaz, PDG d’Optic 2000, a souligné que la coopérative comptait 1212 associés impliqués dans la prise de décision, «la stratégie étant élaborée par le conseil d’administration, avec Yves Guénin, secrétaire général du groupe.» Ce dernier a également rappelé les valeurs de citoyenneté et de professionnalisme du groupe, entre autres incarnées par un partenariat pérenne avec le Téléthon, en insistant sur le fait que les opticiens sont «membres de la chaîne de la santé visuelle» et sur l’engagement de l’enseigne en faveur des produits fabriqués en France : «on donne au consommateur une raison d’acheter et un nouveau sens aux choses.»