2 / 04 / 2020

La rétine artificielle Argus II, développée par la société américaine Second Sight en partenariat avec l’Institut de la Vision à Paris, sera désormais remboursée aux États-Unis, en Allemagne et en Italie. En France, sa prise en charge est en cours de discussion. Rappelons que cet implant convertit les images vidéo filmées par une caméra miniature embarquée sur des lunettes en une série de petites impulsions électriques. Celle-ci sont transmises sans fil à un faisceau d’électrodes apposées sur la rétine, afin de stimuler ses cellules restantes. Les patients atteints de pathologies rétiniennes qui en ont déjà bénéficié ont recouvré partiellement leurs capacités visuelles, certains pouvant même déchiffrer des lettres.