24 / 10 / 2021

Selon le classement 2013 de l’attractivité des enseignes de distribution élaboré par OC&C Strategy Consultant, Krys remporte la première place dans la catégorie optique. Optic 2000 occupe la seconde marche du podium. Alain Afflelou et Générale d’Optique se classent n°3 ex-aequo.

 

L’écart de score entre les quatre enseignes tient cependant dans un mouchoir de poche : 74/100 pour Krys, 72/100 pour Optic 2000 et 71/100 pour Alain Afflelou et Générale d’Optique. Optical Center se place au 4ème rang du palmarès , avec une note de 70/100, devant Atol (67/100) et GrandOptical (65/100). En moyenne, les enseignes d’optique obtiennent le très honorable score de 70/100.

 

Tous secteurs confondus, c’est Amazon qui truste la première marche du podium, devant Picard et Yves Rocher, deuxièmes ex-aequo. Le pure-player généraliste est en effet champion de l’attractivité sur de nombreuses dimensions, que ce soit en termes de prix, de choix, de services ou encore de confiance. La performance d’Yves Rocher est également à souligner : «cette enseigne a su regrouper toutes les composantes d’une enseigne attractive : le prix, des produits de qualité et la praticité», note Jean-Daniel Pick, partner d’OC&C Strategy Consultant.

 

Des prix bas, nécessaires mais non différenciant. «67% des enseignes ont significativement progressé sur les prix bas entre 2011 et 2013, tout en améliorant leur image sur d’autres dimensions, notamment les services et les sites Internet. Et seuls 5 champions par secteur sur 11 sont des leaders en prix bas. De fait, ce critère n’est plus différenciant mais est devenu une condition sine qua non de l’attractivité, nécessaire mais non suffisante. Il ne s’agit pas de proposer des prix bas sur toute l’offre, mais de donner la possibilité aux clients d’accéder à certains produits à prix bas. Même les Galeries Lafayette s’y sont mis. Aujourd’hui, les enseignes qui gagnent sont celles qui arrivent à réunir le meilleur des deux mondes : des prix bas et un bon niveau de service. Les consommateurs ne veulent plus choisir entre les deux», explique Jean-Daniel Pick.

 

Le multicanal, un «incontournable.» L’étude confirme par ailleurs la préférence des consommateurs pour les magasins physiques, qui devancent les sites Internet pour ceux qui fréquentent les deux modèles. Le multicanal reste cependant un “must”. «Il devient incontournable. Le client qui mixe Internet et point de vente physique est plus satisfait que celui qui ne pratique que l’un ou que l’autre. Le multicanal engendre un cercle vertueux : le consommateur est davantage exposé à l’enseigne, laquelle le satisfait de plus en plus.» Pour preuve, les championnes de l’étude, Amazon et Yves Rocher, ont chacune poussé très loin l’interaction et la performance sur Internet.

 

*Enquête réalisée en juin 2013 après de 4000 Français, qui déclarent avoir visité l’enseigne au cours des trois derniers mois, interrogés sur 9 composantes majeures du concept : prix bas, qualité des produits, choix, produits qui conviennent à mon mode de vie, services, organisation / aspect du magasin, site Internet, rapport qualité-prix, confiance.