23 / 01 / 2022

Le Snof (Syndicat national des ophtalmologistes de France) souhaite un audit sur la qualité scientifique des programmes délivrés dans les formations d’optométrie.

 

En septembre dernier, le sénateur Gérard Bapt a auditionné le Snof et des syndicats d’opticiens dans le cadre de sa proposition de loi visant à reconnaître l’optométrie en France. «Nous lui avons rappelé que l’optométrie n’était pas reconnue en Allemagne, et que les optométristes français n’ont pas de formation clinique», explique le Dr. Jean-Bernard Rottier, président du Snof, qui rappelle qu’un tel projet irait à l’encontre des souhaits des Français : «selon notre sondage réalisé par l’Ifop en 2011), 70% récusent la confusion des genres entre diagnostic et vente. »

 

Le syndicat se pose par ailleurs «des questions sur la formation des optométristes français.» Il s’apprête ainsi à saisir le Collège des ophtalmologistes universitaires de France afin que celui-ci demande au ministère de l’Enseignement supérieur de diligenter un audit sur la qualité scientifique des programmes délivrés.