19 / 01 / 2020

Le 6ème mois de l’économie sociale et solidaire (ESS) qui a, entre autres, Optic 2000 comme partenaire, démarre aujourd’hui et se poursuivra jusqu’à fin novembre. A cette occasion, le ministre Benoît Hamon a présenté ce matin les tenants et les aboutissants de son projet de loi ESS, qui vise notamment à développer le modèle coopératif.

 

« L’ESS, c’est plus de 200 000 établissements employeurs en France, un modèle alternatif aux structures capitalistiques classiques mais bien ancré dans l’économie réelle. La loi vise à préciser son champ, déverrouiller les initiatives et mieux prendre en compte les territoires. Elle rappelle aussi le principe d’une révision coopérative tous les 5 ans (il s’agit d’un audit visant à contrôler le respect des principes coopératifs essentiels pour pouvoir conserver le statut de coopérative, ndlr) : cela implique un engagement fort de ce secteur pour qu’il consolide son propre modèle », explique Benoît Hamon. 

 PapazHamon

 

Le texte instaurera un « changement d’échelle » de l’ESS, en aidant les initiatives à se dupliquer d’un territoire à l’autre. « L’Etat n’a pas la capacité de développer seul des réponses adaptées aux territoires. Il faut conjuguer les initiatives privées et les initiatives publiques. C’est une vraie profession de foi politique », argumente le ministre.

 

Pour en savoir plus et consulter le programme de toutes les manifestations nationales et locales : www.lemois-ess.org

 

 

L’ESS, c’est quoi ?

 

Les entreprises responsables de l’ESS se distinguent par leur mode d’organisation et leur finalité : elles rassemblent des personnes motivées par la mise en œuvre d’un projet, concilient objectifs d’intérêt collectif et activités économiques et intègrent dans leur organisation la démocratie, l’innovation et le développement durable. 10% des emplois en France entrent dans le champ de l’ESS.