19 / 01 / 2020

La coopérative, qui annonce à ce jour 1 350 magasins (pour ses trois enseignes), poursuit sa stratégie « KG20 », avec pour objectif de réunir 20% de parts de marché à l’horizon 2020.

 

Jusqu’à septembre 2014, Krys Group sera présent dans la presse spécialisée, espérant séduire 250 opticiens pour renforcer ses réseaux Krys, Lynx Optique et Vision Plus. Cette campagne, qui met en scène trois opticiens adhérents, souligne des arguments relatifs aux cotisations, aux valeurs de revente magasin, aux conditions d’achat et à l’esprit coopératif. 

 

Krys mise sur un concept évolutif et le cross-canal

Krys, l’enseigne phare de la coopérative, annonce en parallèle une progression de +0,5% à fin septembre. Elle espère réunir 900 points de vente fin 2014, contre 865 aujourd’hui (881 à la fin de l’année). « Notre ambition est d’être le meilleur en termes de magasins, d’offre et de notoriété », annonce son directeur Franck Deschamps. Pour cerner au mieux les attentes des porteurs, Krys expérimente ainsi, sur quelques magasins, différentes nouveautés merchanding. « Dès que ça marche, nous les intégrons au concept. Car aujourd’hui, tout va très vite, et nous ne croyons plus au concept point de vente qui change tous les 7 ans. » L’enseigne poursuit aussi sa stratégie cross-canal, en investissant 20% de son budget communication dans le web, car « 34% des porteurs français se renseignent sur Internet avant d’acheter leurs lunettes. » Son opération « lentilles à prix bas toute l’année » aurait ainsi permis de décupler le nombre de commandes « contacto » passées sur le site Krys.com, et de faire passer à 66% la proportion de livraisons effectuées chez l’opticien. « Nos clients ont compris la valeur ajoutée du passage en magasin », commente Franck Deschamps. Le système Like me by Krys, qui permet aux internautes de créer leurs propres lunettes, aurait quant à lui débouché sur la production de 11 000 montures. Et pour accompagner sa nouvelle saga publicitaire « Avant j’étais… », Krys vient de mettre en ligne un site dédié, grâce auquel chacun peut soumettre son portrait « vintage » à son réseau d’amis : le profil le plus commenté gagnera son buste en 3D.

 

Contre le plafonnement des remboursements, pour les réseaux «ouverts»

L’enseigne prend aussi position sur l’actualité législative. Concernant les mesures prévues dans le PLFSS, elle se montre « favorable à l’extension du panier optique de la CMU-C aux bénéficiaires de l’ACS, mais opposée au plafonnement au plafonnement des remboursements, qui engendrera soit une baisse de la qualité des équipements, soit une augmentation du reste-à-charge, avec des cotisations toujours plus élevées. » Sur la PPL Le Roux, Krys Group se dit « pour les réseaux ouverts » mais contre la mesure qui consiste à réserver les réseaux fermés aux seuls opticiens. Enfin, la coopérative espère l’annulation, dans le projet de loi Hamon, de la disposition visant à supprimer le monopole dont bénéficient les opticiens et les pharmaciens sur la vente de produits lentilles. En revanche, elle soutient l’allongement à 5 ans du délai de validité des ordonnances de verres correcteurs, à condition que cela « ne se fasse pas en opposition avec les ophtalmologistes. Il faut une concertation forte entre nos deux professions », explique son directeur santé Patrice Camacho.