30 / 09 / 2022

Alors que le projet de loi Hamon entend libéraliser le marché et favoriser la vente directe de lunettes sur le web, les dirigeants du site de « lunettes en kit » estiment qu’une « autre voie est possible. »

 

Le ministre Benoît Hamon espère faire voter un amendement obligeant les ophtalmologistes à inscrire l’écart pupillaire de leurs patients sur l’ordonnance, pour faciliter la commande de lunettes en ligne, Easy-verres rappelle qu’une autre mesure, la hauteur pupillaire, est également nécessaire pour un parfait centrage. « Or, le projet de loi ne prévoit rien pour cette mesure. Car elle dépend de la monture choisie et ne peut être prise qu’au moment de l’achat, sur le visage du porteur. « Le législateur oublie complètement le centrage en hauteur qui est pourtant indispensable pour des verres progressifs, qui ont des corrections différentes en bas et en haut du verre », relèvent jean Polier et Fadi Farah, fondateurs d’Easy-verres, qui vend verres et montures sur Internet mais avec centrage et ajustage en magasin.

 

« S’il faut reconnaître qu’Internet est une opportunité exceptionnelle pour réduire les prix de l’optique dans notre pays, grâce à la mise en concurrence et à la transparence qu’il permet, il ne faut cependant pas tout laisser faire sans encadrement, surtout en matière de santé », ajoutent-ils.