17 / 05 / 2022

Pour la Fédération nationale des opticiens de France, les textes comme le projet de loi Conso et la PPL Le Roux «mettent en cause l’accès aux soins de proximité ainsi que la qualité et le sécurité des prestations optiques délivrées chaque jour.»

 

Pour son président Alain Gerbel, « réduction du nombre des points de vente, concentration et délocalisations sont autant de conséquences qui sont à craindre et qui priveront très rapidement les malades de la proximité, de la disponibilité et des compétences des opticiens. Au nom de pseudo économies, c’est tout un secteur qui est mis à mal et dont on organise la disparition. Pourtant, les mesures proposées, bien qu’affirmant vouloir faire baisser les prix des lunettes, n’aboutiront qu’à la baisse de la qualité des dispositifs délivrés et à l’augmentation des cotisations des complémentaires santé. Ces mesures sans avenir et sans envergure vont vider de nombreuses communes de leurs professionnels de santé de proximité, en tout premier lieu les opticiens, puis les biologistes, pharmaciens, etc. qui se rajouteront à l’exode des services publics. Ce dépérissement organisé par Paris et soutenu par nombre de nos Parlementaires sera au cœur des débats des prochaines municipales.»

 

Dans ce contexte, le syndicat réaffirme son ambition «de faire reconnaitre le rôle essentiel d’acteur de santé des opticiens, qui sont des acteurs essentiels de l’accès aux soins de proximité.»