30 / 09 / 2022

Selon notre sondage réalisé sur notre site Internet, qui a rassemblé plus de 500 votants, la très grande majorité d’entre vous se montre opposée à la libéralisation du marché de la contactologie.

 

Alors que le projet de loi sur la consommation, qui doit encore être voté en seconde lecture au Sénat, prévoit de faciliter la vente de lentilles en ligne, seuls 9% des participants à notre sondage se disent favorables à la suppression de l’obligation d’ordonnance pour l’achat de lentilles correctrices, estimant qu’une telle mesure facilitera le développement de ce segment en magasin. En revanche, 91% y sont défavorables, car elle serait trop préjudiciable à la santé oculaire des porteurs de lentilles.

 

Rappelons que l’article 17 quater du projet de loi Hamon, adopté mi-décembre en seconde lecture à l’Assemblée nationale, prévoit de faciliter la vente de produits optiques sur Internet. Pour la contactologie, il prévoit, dans sa rédaction actuelle, que «les conditions de délivrance de lentilles de contact oculaire correctrices à un primo-porteur seront déterminées par décret en Conseil d’État», sans autre précision. Ce texte peut encore être amendé à l’occasion de son examen en seconde lecture au Sénat, prévu les 27 et 28 janvier.