18 / 10 / 2021

200 adhérents de la centrale ont participé à la dernière édition du congrès biannuel Luz, qui s’est déroulée début décembre à Berlin, avec au programme plusieurs expériences digitales et sociales.

 

«Berlin a su se réinventer et devenir la capitale des cultures underground et autres contre-cultures ; un véritable laboratoire des tendances», explique Jérôme Schertz, directeur général de Luz. La capitale allemande a constitué ainsi le décor idéal des conférences organisées par la centrale pour aider ses adhérents à relever les défis actuels et futurs, notamment vis-à-vis d’Internet. Catherine Barba, pionnière du web en France, chroniqueuse sur BFM TV et auteur du récent «Le magasin n’est pas mort», est intervenue sur le commerce connecté, les nouveaux canaux de communication et d’information et les habitudes de consommation changeantes. Sébastien Picot, nouveau directeur commercial France d’Essilor a quant à lui exposé avec précision les menaces et opportunités du web pour le marché de l’optique. Julien Hatton et Rodolphe Champagne de l’agence Buzznative ont également animé deux ateliers sur Facebook et la visibilité d’un magasin sur le web.

 

LUZ_Berlin_2049_concept_store

Les 200 participants au congrès Luz ont découvert des concept-stores étonnants de la capitale allemande.

 

Les congressistes ont aussi pu découvrir des lieux (hôtels, restaurants, magasins, concept-stores…) archi-design et offrant une expérience particulière aux clients, susceptibles de les inspirer dans leur propre point de vente. Le tout dans un esprit convivial, largement exprimé à l’occasion d’un rallye en Trabant haut en couleurs, de dégustations gastronomiques insolites et de soirées berlinoises. 

 

 Ci-dessous, la vidéo du congrès :