25 / 09 / 2022

GrandVision France (qui représente en France les enseignes GrandOptical et Générale d’Optique) annonce « s’engager pour favoriser une plus grande transparence sur le marché de l’optique. » Dans un contexte de débat houleux sur la prise en charge des dépenses d’optique, le groupe « souhaite renforcer cet engagement de contrôle des pratiques des opticiens et sa collaboration avec les réseaux de soins. » Il estime que « cette évolution profonde du système est nécessaire pour offrir aux consommateurs l‘accès aux meilleurs soins optiques. »

 

GrandVision France rappelle que « Générale d’Optique et GrandOptical collaborent depuis de nombreuses années avec les réseaux de soins développés par les partenaires santé dans le but de permettre l’accès aux corrections visuelles pour le plus grand nombre et dans la plus grande transparence. » Il tient à affirmer que ses deux enseignes travaillent « dans une posture quotidienne de responsabilité et d’exemplarité. GrandVision France fait de la fraude son combat quotidien, appuyé par le principe de la  « Tolérance 0 » et par la mise en place de nombreuses procédures opérationnelles de contrôle : tous les magasins succursales et franchisés sont sensibilisés régulièrement sur les dérives de fraude et les sanctions éventuelles si un cas est avéré. »

 

Depuis 2006, un département d’audit interne contrôle ainsi, une fois par an, la bonne application des procédures internes et le strict respect de la règlementation de la profession dans les points de vente. Deux fois par ans, des visites mystères sont organisées dans les deux réseaux. « Une logique de sanction a été mise en place de manière formelle, communiquée et appliquée. Plusieurs magasins ont été sanctionnés ces dernières  années, certains ayant même perdus le droit d’exploitation des enseignes », ajoute GrandVision France, qui a par ailleurs engagé une démarche de certification. Le groupe souligne également que tous les magasins GrandVision France actifs au sein du syndicat UDO (Union des opticiens) ont signé la charte éthique FFSA (Fédération française des sociétés d’assurance).