6 / 07 / 2022

Dans une lettre ouverte envoyée à Marisol Touraine et à Arnaud Montebourg, le verrier alerte le gouvernement sur les conséquences de la décision de Santéclair, qui n’a retenu qu’Essilor, Seiko et Zeiss.

 

Le courrier, signé par le président de la société Roger Düning, souligne que Novacel est aujourd’hui le 4ème verrier français avec près de 5,5 millions de verres vendus en 2013. « Malheureusement cette situation est en train de se modifier dramatiquement. L’une des principales plateformes de service liée aux remboursements de soins, Santeclair (œuvrant entre autres pour la MAAF et ALLIANZ) vient de décider de limiter via Appel d’Offre, la prise en charge possible des verres passant par leur réseau à trois verriers. Nous en sommes exclus : sur les 3 sociétés retenues, 2 sont étrangères. Santeclair est bien sûr libre de ses choix, mais comment peut-on accepter d’exclure de ses réseaux de remboursement la seule entreprise à encore fabriquer 100% de ses verres de prescription en France ? Comment peut-on obliger un opticien qui veut des verres 100% Français, et qui a choisi Novacel comme partenaire, à devoir choisir un autre verrier ? Et si le mode de fonctionnement de cette plateforme se généralise à d’autres, quel autre choix aurons-nous que de nous aussi faire fabriquer nos verres en Asie pour plus de rentabilité et en conséquence de licencier les personnes employées sur le site de production en Picardie? Comment ne pas voir non plus dans cette décision une entrave au choix de l’opticien et donc du porteur ? (…) Le choix de Santeclair nous force d’ores et déjà à envisager de changer nos modes de production et de fonctionnement car de nombreux partenaires opticiens Novacel n’auront pas d’autre choix que de changer de fournisseur pour tout ou partie de leurs achats », souligne entre autres la lettre.

 

“Nous vous demandons d’intervenir auprès de Santéclair pour maintenir ouverte l’accessibilité de leur réseau à plus de concurrence”

 

Pour Novacel, la décision de Santeclair « va à l’encontre de cette concurrence, de l’intérêt du porteur final, et de l’opticien qui ne pourront plus choisir leurs verres et leur partenaire. Madame la Ministre, Monsieur le Ministre, s’il est vrai que le domaine de l’Optique avait besoin d’être réformé, revu à la hausse en termes de qualité, de transparence et de concurrence, la situation actuelle n’est pas selon nous en adéquation avec cette démarche. Madame la Ministre, Monsieur le Ministre, je vous demande de prendre en considération cette alerte car cette situation met en péril nos 500 emplois en Picardie. Nous vous demandons d’intervenir auprès de Santéclair pour maintenir ouverte l’accessibilité de leur réseau à plus de concurrence », alerte Roger Düning, qui invite les deux membres du gouvernement à visiter l’outil de production de la société.

 

Ce courrier sera également envoyé à tous les acteurs de l’optique et aux complémentaires santé.

 

Pour y accéder dans son intégralité, cliquez ici