29 / 09 / 2022

Les lunettes connectées, annoncées comme une révolution, seront-elle finalement un fiasco ? Google vient de confirmer la fermeture de ses « Basecamps » vendant des Google Glass, lesquelles peinent à susciter l’engouement espéré.

Les « Glass Basecamps » (situés à Los Angeles, San Francisco et New York) permettaient au public d’essayer le produit, de le récupérer pour les clients l’ayant acheté sur Internet et proposaient un support technique. Désormais, tout se fera en ligne. « De plus en plus de gens se rendaient dans les magasins, nous avons donc mis en place de nouveaux moyens pour se procurer des lunettes; comme le site web ou le Play Store. Comme nous constatons que la majorité de nos ventes et des demandes de support technique se réalisent en ligne ou au téléphone, nous nous concentrons désormais davantage sur ces moyens », justifie Becca Samson, la community manager de Google Glass.

Cette version officielle peut cependant être légitimement mise en doute, cette fermeture intervenant peu après de nombreux articles de presse révélant le désintérêt du public mais aussi des développeurs pour les Google Glass (nombre d’entre eux ne travailleraient plus sur le projet). Selon une étude de Juniper Research, le marché des lunettes connectées représenterait en effet moins de 10 millions d’unités vendues en 2017 contre 87 0000 cette année. Dans l’Hexagone, le marché potentiel serait vraiment minime : le dernier Observatoire des objets connectés réalisé par Harris Interactive et l’organisation EBG montre que seuls 3% des Français auraient l’intention d’acheter des lunettes connectées. Cet objet serait celui qui susciterait le moins d’engouement dans le petit monde des objets connectés, loin derrière les TV ou les montres connectées.