30 / 09 / 2022

Le lunetier italien et le géant américain des puces informatiques ont annoncé la signature d’un accord pluriannuel de R & D dans le domaine des « wearables » (accessoires électroniques prêts-à-porter).

Malgré les doutes pesant sur le futur des Google Glass, Massimo Vian, le nouveau directeur général de Luxottica, croit au potentiel de ce type de produit et souhaite « continuer à développer le potentiel des accessoires interactifs. » Son but : « créer des montures aussi intelligentes et fonctionnelles que belles, appréciées des consommateurs. » Les travaux ont déjà débuté : « nous avons commencé à travailler sur des capteurs qui peuvent détecter la température ou la localisation. Intel fournit les puces, nous apportons nos marques », a expliqué Massimo Vian à l’agence Reuters, suggérant ainsi que des lunettes intelligentes signées par exemple Ray-Ban ou Oakley pourraient voir prochainement le jour. Cet accord devrait « aider à accélérer le rythme d’innovation et à repousser les limites de ce qui est possible », ajoute le patron d’Intel, Brian Krzanich.

Un premier produit issu de ce partenariat devrait être lancé en 2015, selon le communiqué publié par les deux firmes.

Rappelons qu’au printemps dernier, Luxottica avait également conclu un accord avec Google, pour concevoir des modèles compatibles avec le dispositif des Google Glass. Selon Massimo Vian, le partenariat avec Intel n’est pas concurrent de ce premier contrat. Notons par ailleurs que, selon le Wall Street Journal, Intel participe également depuis peu au projet Google Glass, qui se recentrerait quant à lui sur le marché professionnel (santé, bâtiment…), après avoir constaté le peu d’engouement du grand public pour ce type de lunettes.