17 / 05 / 2022

Alors que Marisol Touraine a récemment affirmé que la réglementation de l’optométrie n’avait pas été retenue comme élément de réorganisation de la filière de santé visuelle, l’AOF ne baisse pas les bras.

 

Hier 19 janvier, en clôture du Congrès d’optométrie et de contactologie (COC) 2015, son président Philippe Verplaetse a déclaré que « le ministère n’a pas fermé la porte à l’optométrie. Nous avons été reçus à l’Assemblée nationale par le député Gérard Bapt, qui travaille à une proposition de loi sous l’impulsion du ministère ! », a-t-il  assuré.

Philippe Verplaetse, rappelant le long travail de lobbying mené par le syndicat depuis plusieurs années, se réjouit d’avoir « ouvert des portes précédemment fermées : on a été reçus il y a 2 ans à l’Elysée, puis à Matignon, plusieurs fois au ministère de la Santé mais aussi au ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche, où le contact a été chaleureux et ouvert. »

 

Ainsi, l’AOF se dit confiant pour la suite, et convaincu que l’optométrie pourrait trouver sa place dans un prochain texte législatif. Et si Marisol Touraine a déclaré que cela n’est finalement pas envisagé, c’est parce qu’elle y aurait été, selon Philippe Verplaetse, contrainte : « la parlementaire qui la questionnait est ophtalmologiste et, de plus, face à la grogne des médecins libéraux contre le projet de loi de santé, cela permettait de satisfaire au moins les ophtalmologistes. »

 

Rappelons que le projet de l’AOF est une réglementation du métier d’optométriste en tant que profession indépendante : « il ne doit pas travailler sous la responsabilité de quelqu’un d’autre », estime Philippe Verplaetse. Il est soutenu par l’UDO (Union des opticiens) : sa présidente Catherine de la Boulaye « y croit et espère que 2015, dans le cadre des discussions avec le ministère de la Santé, verra de vraies avancées. » Jean-François Marinacce (président du SNOO, Syndicat national des opticiens-optométristes), se montre aussi optimiste, en constatant que, en 2014, une étape a été franchie « avec l’entrée de l’optométrie dans les préconisations des administrations. » Enfin, Fabrice Masson, directeur de la CDO (Centrale des opticiens) a de son côté conseillé à l’AOF de travailler l’angle de l’optique itinérante, qui se heurte à un manque de prescriptions pour les résidents des maisons de retraite, « ce qui est un problème de santé publique : c’est un cas flagrant dans lequel l’optométrie peut être mise en avant. »

 

Photo : Catherine de la Boulaye (présidente de l’UDO), Jean-François Marinacce (président du SNOO) et Philippe Verplaetse (président sortant de l’AOF), le 19 janvier à Paris lors de la clôture du COC 2015.

 

Philippe Verplaetse quitte la présidence de l’AOF. Il a annoncé lors du COC 2015 qu’il ne se représentait pas. Il en était à la tête depuis 2001.