30 / 01 / 2023

Alors qu’un amendement a été déposé dans le cadre du projet de loi croissance et activité pour modifier la réglementation relative aux devis des produits d’optique-lunetterie, le Syndicat des opticiens entrepreneurs s’élève contre cette initiative.

 

Le Synope déclare s’opposer « fermement à toute introduction de disposition relative à l’exercice du métier d’opticien dans la loi Macron. » Selon le syndicat, cet amendement constitue une nouvelle fois « une entrave à la concertation avec la profession, alors même que celle ci est planifiée. » En effet, les travaux de concertation avec le ministère de la santé sur les évolutions nécessaires de la prise en charge en matière de santé visuelle et les éventuelles introductions dans le futur projet de loi de santé doivent commencer dans les prochains jours.

 

« La problématique soulevée ici, outre la méthode qui apparait de nature à entacher la possible concertation, doit s’analyser dans la stratégie globale de santé, et non au travers de mesures parcellaires et isolées », souligne le Synope qui a, dès lundi, « alerté par courrier toutes les parties intéressées », notamment le ministère de la santé, « afin que cet amendement soit retiré des débats sur un texte dont ce n’est pas l’objet et qui fait d’ores et déjà l’objet de plus de 200 articles. Son retrait permettrait en outre de se conformer aux engagements pris par Madame la Ministre de la Santé de traiter exclusivement dans le cadre de la future loi de santé publique, les sujets relatifs aux professions de santé réglementées auxquelles, il apparait nécessaire de le rappeler, l’opticien appartient. »