17 / 08 / 2022

Selon une étude menée en Chine et publiée dans la très sérieuse revue Ophtalmology, la prévalence de la myopie est deux fois plus importante chez les enfants de la classe moyenne que chez leurs camarades issus de famille modestes. Le fait de lire au tableau noir plutôt que dans un livre pourrait jouer un rôle.

 

Les recherches ont été menées auprès de 20 000 collégiens, issus pour la moitié de la province du Shanxi (où les résidents sont plus aisés), et pour l’autre moitié de la région de Gansu (où les familles sont beaucoup plus pauvres). Il s’avère que la myopie touche 23% des enfants dans le premier échantillon, contre 12,7% dans le second. Être issu de la classe moyenne augmenterait ainsi, selon l’étude, de 69% le risque de devenir myope.

Les élèves des régions pauvres disposant de moins de livres que leurs camarades des classes moyennes, ils utilisent beaucoup plus les tableaux noirs qui, estiment les chercheurs, pourraient « protéger » contre la myopie en limitant la sollicitation de la vision de près. Analysé seul, le facteur « tableau noir » semble avoir une influence réelle mais, combiné à d’autres, son effet est beaucoup moins marqué.

Les chercheurs continuent donc de rechercher une « explication plausible » mais jugent qu’il serait pertinent de réaliser « une étude plus approfondie sur l’effet du tableau noir sur la myopie comparativement aux livres et de rechercher d’autres facteurs pouvant jouer un rôle. »