30 / 09 / 2022

Selon le baromètre des droits des malades réalisé par LH2 pour le Ciss (Collectif interassociatif sur la santé, qui regroupe une quarantaine d’associations dans le champ de la santé), les Français se tournent presque exclusivement vers le corps médical pour se faire conseiller dans le choix d’un professionnel de santé.

 

Quand ils souhaitent un conseil pour choisir un professionnel ou un établissement de santé, 88% des sondés se tournent en premier vers leur médecin traitant, un médecin spécialiste ou un pharmacien. 8% demandent en priorité à leurs proches, et seulement 1% contacte d’abord leur complémentaire santé. Au global, seuls 7% des Français consultent leur Ocam (en priorité ou de façon secondaire) pour les aiguiller dans le choix d’un professionnel de santé. Ces résultats sont identiques à ceux constatés en 2014.

En revanche, pour 52% des personnes interrogées, les complémentaires santé font partie des deux acteurs les plus légitimes pour représenter et défendre les intérêts des usagers du système de santé, juste derrière les associations (de patients, de consommateurs…, qui recueillent 57% des réponses). Sur ce point, leur cote de confiance progresse : en 2014, les Ocam étaient jugées légitimes pour défendre leurs intérêts par 51% des Français, contre 41% en 2013.

 

*Sondage réalisé du 19 au 21 février 2015 auprès d’un échantillon de 1008 personnes, représentatif de la population française âgée de 15 ans et plus.