20 / 10 / 2018

Baptisé Yamaplace, ce site permet à des patients contraints d’annuler un rendez-vous médical de le proposer à d’autres… voire de le monnayer.

Lancé il y a seulement quelques jours, Yamaplace.fr commence à faire parler de lui. Son principe : mettre en relation les personnes qui souhaitent annuler une consultation médicale avec ceux qui souhaitent obtenir un rendez-vous rapide. Dans un contexte de pénurie de spécialistes, notamment en ophtalmologie où un délai moyen de 77 jours est nécessaire en France (étude Yssup Research pour Groupe Point Vision), l’idée peut sembler pertinente. Reste que son aspect mercantile dérange. Car si certains patients donnent leurs infos gratuitement, d’autres n’hésitent pas à la vendre, par exemple 10 euros pour une consultation le 20 mars avec un ophtalmologiste de Laon, qui affiche classiquement des délais de 8 mois. « Imaginez la dérive : des gens qui commencent à prendre des rendez-vous partout pour dans six mois et qui les revendent quelque temps avant. Certains peuvent en faire un véritable commerce », s’insurge Catherine Mojaïsky, présidente de la Confédération nationale des syndicats dentaires, dans le quotidien Libération.

Notons que Yamaplace.fr a été initié par Wahib Sali, doctorant en biochimie moléculaire et cellulaire, qui a lui-même été confronté, il y a quelques années, à l’impossibilité de décrocher un rendez-vous urgent chez un ophtalmologiste… jusqu’à ce qu’un ami lui cède le sien.