6 / 12 / 2021

L’application pour smartphones GlassesOff, développée par la société de neuro-technologie israélienne du même nom et dédiée aux presbytes, est désormais disponible en langue française. Loin de se présenter comme un gadget, elle promet, en jouant sur la plasticité cérébrale, une amélioration de la vision de près en 3 mois à raison de 3 séances hebdomadaires. Elle a déjà fait l’objet de diverses publications dans des magazines scientifiques internationaux et français.

 

L’application GlassesOff, disponible sur Android et iOS au prix de 10€ par mois, promet d’améliorer « les performances visuelles de près et de se libérer ainsi des lunettes de lecture ». Elle s’adresserait, selon ses concepteurs, à plus de 80% des individus de plus de 40 ans. Son principe : des exercices visuels ludiques qui stimulent les neurones du cortex visuel pour améliorer les capacités de traitement d’image du cerveau et parvenir à compenser les déficiences visuelles causées par l’âge.  « Pendant des années, la communauté scientifique a pensé que la plasticité cérébrale, c’est-à-dire la capacité du cerveau à se modifier, n’existait que chez l’enfant. Il est désormais communément reconnu que celle-ci persiste chez l’adulte, et c’est sur cette plasticité cérébrale que nous travaillons pour améliorer les capacités du cortex visuel à traiter les images reçues, et à compenser ainsi les déficiences optiques dues au vieillissement de l’œil », explique le Pr Uri Polat, directeur du laboratoire en neurosciences cliniques et visuelles à l’Institut de recherche sur l’œil du Centre Médical Sheba, cofondateur et directeur scientifique de GlassesOff.

 

En lançant une version française, la société espère pénétrer plus facilement le marché hexagonal. « Fournir aux clients une version de l’application dans leur propre langue est la clé de résultats optimaux », déclare Nimrod Madar, PDG de GlassesOff, en soulignant que, selon une enquête menée par l’organisation Gallup pour la Commission européenne en 2011, 9 internautes européens sur 10 consultent, quand ils en ont le choix, un site dans leur propre langue.