10 / 08 / 2022

Le 25 mars, à l’occasion d’un déjeuner organisé à Bercy avec le Conseil d’Administration du Conseil du Commerce de France, le président du Syndicat des opticiens entrepreneurs Christian Roméas a pu échanger avec le ministre de l’Economie et la secrétaire d’État chargée du Commerce.

 

Christian Roméas a notamment abordé la question de l’amendement visant à durcir les règles de devis optique et audio, introduit dans le projet de loi pour la croissance en première lecture à l’assemblée nationale (article 11 quater B relatif aux devis optique et audioprothèse), mais supprimé par la Commission Spéciale du Sénat. Alors que le gouvernement a récemment confirmé qu’il soutient cette mesure, au motif que « l’encadrement des prises en charge par le contrat responsable ne doit pas encourager les opticiens à recourir à des produits à très bas prix, de moindre qualité, dont la fabrication serait de surcroît relocalisée en dehors de l’Union européenne », le président du Synope a demandé que sa suppression soit confortée afin de laisser aboutir la concertation qui vient à peine de s’initier avec le ministère de la santé. « Au cours de cet entretien, le ministre de l’Economie s’est montré ouvert au dialogue, et attentif à nos inquiétudes », déclare le Synope.

Rappelons que l’amendement en question prévoyait que les opticiens remettent un devis puis une facture, qui présentera les différentes composantes du prix final (verre, monture, intervention de l’opticien) ainsi que les informations permettant d’assurer l’identification et la traçabilité de l’appareillage fourni.

 

Photo : Christian Roméas, président du Synope, serre la main d’Emmanuel Macron, ministre de l’Economie.