30 / 09 / 2022

Cet événement, qui se tiendra en décembre 2015, a pour but d’ouvrir un débat public avec tous les acteurs du secteur.

 

Comme l’a récemment annoncé Etienne Caniard, ces Etats généraux seront l’occasion de réunir opticiens, ophtalmologues, optométristes, associations de patients, industriels, complémentaires santé, réseaux de soins…, afin de proposer des solutions pour améliorer le parcours de santé visuelle : accès aux professionnels dans les meilleurs délais, diminution du reste à charge des patients et équipements de qualité pour tous, y compris les plus fragiles (personnes âgées dépendantes, personnes en situation de handicap, précaires…), explique la Mutualité.

 

Un comité scientifique accompagnera ces travaux au cours desquels seront présentés une étude économique sectorielle et un état des lieux. La Mutualité rappelle qu’aujourd’hui, « les complémentaires santé sont le financeur principal des soins optiques (avec 72% de prise en charge), l’Assurance maladie n’en remboursant plus que 5%. Au-delà du remboursement, la Mutualité Française intervient à plusieurs niveaux de la filière de la santé visuelle, ce qui la conduit à se mobiliser pour en améliorer l’organisation. »