26 / 01 / 2020

Le Syndicat national autonome des orthoptistes (SNAO) exprime son étonnement et son agacement de ne pas voir sa profession associée à cet événement organisé par la Mutualité Française.

 

Simple oubli ou omission volontaire ? En annonçant l’organisation des Etats généraux de la santé visuelle, la Mutualité Française n’a pas, en effet, cité les orthoptistes comme partie prenante de la filière avec les « opticiens, ophtalmologues, optométristes, associations de patients, industriels, complémentaires santé, réseaux de soins… »

 

Dans un courrier adressé à Etienne Caniard, le SNAO réagit vivement : « De deux choses l’une. Soit la Mutualité ne s’intéresse qu’à la santé optique visuelle pour des raisons qui lui sont propres (financières, clientélistes, réseaux …) et nous pourrions, alors, à la rigueur, comprendre que les orthoptistes ne soient pas conviés à l’évènement mais dans ce cas-là il est impossible d’appeler cela « Les Etats Généraux de la santé visuelle » mais plutôt « de la santé visuelle vue sous le seul angle de l’optique ». Soit la Mutualité s’intéresse vraiment à la santé visuelle de la population française et, par la même, de ses adhérents, et dans ce cas, il est totalement impossible voire même injurieux, de ne pas convier les orthoptistes qui sont les professionnels ressources cités en premier et depuis des années pour prendre une place importante dans la future filière visuelle », s’agace Laurent Milstayn, président du syndicat, en demandant des explications. Affaire à suivre…