2 / 07 / 2022

Dans un communiqué, le Syndicat des fabricants et fournisseurs d’optique de contact « se félicite du maintien par le Sénat de la prescription médicale obligatoire à tout âge pour les verres correcteurs dans le cadre du projet de loi Macron, mais s’alarme du fait que la loi Hamon a « oublié » cette obligation pour les dispositifs médicaux de classe Ila que sont les lentilles de contact, voire même l’a supprimée pour les moins de seize ans. »

 

Les membres du Syffoc rappellent que les lentilles de contact sont des dispositifs médicaux dont ils garantissent le haut niveau de qualité et une traçabilité très exigeante, en collaboration étroite tant avec les ophtalmologistes pour la prescription initiale qu’avec les opticiens pour la délivrance. Ils attirent donc l’attention du législateur sur le besoin impérieux de rétablir l’obligation de prescription médicale pour le port de lentilles de contact.

 

« L’ophtalmologiste est et doit rester au cœur du parcours de soins du porteur de lentilles de tout âge, assurant prévention, détection et traitement des pathologies de l’œil en même temps qu’il juge de l’indication ou de la contre-indication du port de lentilles, et assure la surveillance médicale nécessaire. II serait paradoxal et même incompréhensible que la délivrance de lentilles de contact soit moins médicalement encadrée que les verres correcteurs. C’est pourquoi les industriels de la contactologie attendent maintenant du législateur la même obligation de prescription médicale pour le port de lentilles de contact », indique le communiqué.

 

Le Syffoc souligne toutefois que « l’objectif de prévention et de protection de la santé visuelle, tout comme un accès rapide, fluide et sécurisé aux lentilles de contact, ne saurait être pleinement assuré dans un contexte de baisse de la démographie médicale et d’un nombre insuffisant d’ophtalmologistes contactologues. » Il continue donc à encourager et à demander l’organisation de la coopération entre les professionnels de santé ophtalmologistes, orthoptistes et opticiens spécialisés, dans un cadre rigoureusement normalisé et sécurisé (délégation de tâche, possibilité de renouvellement de la prescription médicale par l’opticien dans un délai défini). « Pour les industriels de la contactologie, c’est ainsi que le parcours de soins sera rendu Ie plus efficace et offrira la meilleure sécurité pour les patients-consommateurs, porteurs de lentilles de contact ou souhaitant en porter. »

 

*Le Syffoc Syndicat des Fabricants et Fournisseurs d’Optique de Contact représente les laboratoires Alcon Vision Care AMO — Bausch+Lomb — Coopervision — Horus Pharma — Johnson&Johnson Vision Care — L. C.S. — 2M Contact-Europtic — mark ‘ennovy — Menicon — Ophtalmic — Precilens.