25 / 09 / 2022

Cet outil professionnel de démonstration utilise la réalité virtuelle afin d’enrichir l’expérience d’achat en magasin et accompagner l’opticien dans son rôle de conseil. Objectif : l’aider à regagner la confiance du consommateur et donner envie au porteur d’investir sur sa santé visuelle.

 

Depuis presque 10 ans, la R&D d’Essilor utilise la réalité virtuelle pour tester et valider ses innovations, comme le Varilux S series. Elle utilise pour cela un dispositif 3D qui simule les effets optiques des verres imaginés par les équipes de recherche, avant même l’élaboration des solutions de fabrication. Convaincu que les points de vente doivent eux aussi utiliser le meilleur du digital, le verrier a souhaité transposer cette technologie en magasin, pour aider l’opticien à démontrer concrètement les bénéfices des différents traitements et géométries et à mettre en avant la dimension conseil de son métier (qui, selon une étude Ipsos 2012, est le premier critère influençant la satisfaction globale de l’expérience en magasin).

 

Ressentir les bénéfices avant l’achat

Essilor a ainsi développé un casque immersif de simulation en 3D. Spécifiquement conçu pour un usage en magasin, ce simulateur professionnel est réglable à la vue (en écart pupillaire et en prescription) et peut être utilisé avec des lunettes. La simulation est pilotée par une application téléchargée sur un smartphone et une tablette. Le smartphone, placé dans le casque, sert d’écran pour l’utilisateur et la tablette fait office de télécommande. Grâce à la réalité augmentée, le porteur vit une mise en situation « réelle » avec des scènes à 360° interactives. C’est l’opticien, depuis la tablette, qui sélectionne ce qu’il veut faire expérimenter, voir ou ressentir à son client : essai de verres progressifs, impact des distorsions, gênes liées à la poussière, à la buée, à la pluie ou à la lumière bleue, effet des verres polarisants ou à teinte variable, etc. Le consommateur peut ainsi choisir de façon éclairée le produit le plus adapté à ses besoins.

« Cet outil redonne toute sa place au verre dans l’acte d’achat, rend tangible les bénéfices porteur avant cet achat et renforce la confiance en la recommandation de l’opticien. Nous en sommes convaincus, la simulation 3D va transformer la façon de vendre les produits en magasin et, rapidement nous nous demanderons comment nous faisions avant… », commente Ludovic Mathieu, directeur général d’Essilor France.

 

A découvrir et à tester en avant-première sur le Silmo

Durant toute la durée du Mondial de l’Optique (25/28 sept. 2015 à Paris-Nord Villepinte), sur le stand d’Essilor – hall 6, emplacement F088, les opticiens seront invités à vivre cette expérience immersive avec des tests en condition d’utilisation réelle. La commercialisation du casque débutera début 2016. Toutes ses modalités vous seront présentées au Silmo.