23 / 07 / 2019

Les plafonds et planchers de prise en charge des équipements optiques prévus dans le cadre de la réforme des contrats responsables sont entrés en vigueur le 1er avril. Trois mois après sa mise en œuvre, le site AcommeAssure.com analyse l’impact de cette mesure (qui se déploie progressivement) sur les offres des complémentaires santé.

 

L’étude réalisée par AcommeAssure.com en juillet 2015 sur la base de 4637 devis demandés sur le site apporte trois enseignements principaux.

 

L’objectif de mieux rembourser les lunettes d’entrée de gamme serait atteint. En effet, 89% des contrats sélectionnés remboursent des sommes conformes aux nouveaux planchers (de 50 à 200 euros), qu’il s’agisse d’équipements simples ou complexes. « Il s’agit d’une nette revalorisation des prestations de mutuelles santé, jusqu’alors plutôt faibles. En 2014, 76% des devis étudiés remboursaient le seuil prévu pour les verres simples. Seuls 27 % remboursaient le montant envisagé pour les verres complexes », souligne AcommeAssure.com.

 

11% des contrats ne couvrent que la base de remboursement Sécu. « En 2014, de nombreuses offres ne prévoyaient aucun remboursement des lunettes. Moins chères, ces mutuelles étaient la solution idéale pour les personnes sans problème de vue. On pouvait craindre avec la réforme que le coût de ces mutuelles augmente sans contrepartie pour l’assuré. Ce n’est pas le cas : les 11% de complémentaires santé restantes ne couvrent que la base de remboursement de la Sécurité sociale, c’est-à-dire des montants compris entre 7 et 50 euros selon les verres. Ces sommes sont suffisamment faibles pour ne pas faire exploser le montant des cotisations », explique le comparateur. Seul 0,2% des contrats du panel ne rembourse pas du tout les lunettes et n’est donc pas labellisé ‘contrat responsable’. Ces garanties sont donc soumises à une fiscalité plus élevée et coûtent 5 à 6% plus cher.

 

Les offres ne remboursent pas le maxima autorisé. Selon l’enquête, l’offre la plus couvrante du panel rembourse 400 euros une paire équipée de verres simples et 700 euros une monture avec verres complexes, alors que les plafonds fixés par le décret vont jusqu’à 470 euros pour le premier cas et jusqu’à 850 euros pour le second cas. « Le remboursement médian est très raisonnable : 150 euros pour une monture avec verres simples et 300 euros pour une monture avec verres complexes. La somme est insuffisante pour rembourser intégralement une paire de lunettes, dont le coût moyen est de 470 euros selon l’association UFC Que Choisir », conclut le comparateur.