21 / 03 / 2019

Les plus écolos des porteurs de lunettes qui ne jurent que par les lunettes en bois sont aujourd’hui totalement dépassés. Notre secteur, qui explore sans cesse de nouvelles technologies pour trouver des matériaux innovants, accueille chez Noaned des lunettes fabriquées à partir d’algues marines. Explications.

 

Naoned, la marque de lunettes créée à Nantes en 2011 par Jean-Philippe Douis, a fait sensation au Silmo, en présentant sa nouvelle collection, baptisée Dôn (en hommage aux déesses de la mer dans la mythologie celte et bretonne). Cette collection a nécessité une année de recherche et développement, pour donner vie à des montures 100% naturelles à base d’algues. Pour mettre au point cette innovation, Naoned s’est rapprochée d’une entreprise bretonne spécialisée dans la « chimie bleue ». Il faut dire que l’algue a des arguments de poids pour attirer les industriels soucieux de l’environnement : récoltée dans un rayon de 250km en Bretagne, elle est un matériau inépuisable, renouvelable et compostable, dont la culture ne requiert aucun traitement chimique.

Molenez, Enez sun, Litiri et Banneg, les 4 modèles de cette collection solaire, dont les noms rendent hommage à des îles bretonnes, marient donc ce matériau marin (qui ressemble à de la corne de buffle) pour la face à des branches en métal doré pour un contraste très chic. Légères et flexibles, ces solaires sont vendues entre 250 et 300 euros. « On n’a pas envie de donner une notion élitiste à ce matériau, mais les coûts actuels de fabrication sont forcément plus chers que les solutions classiques », explique Jean-Philippe Douis.

Naoned, qui a vendu 6 000 montures en 2014 à travers son réseau de 350 revendeurs opticiens indépendants, va certainement battre de nouveaux records avec Dôn.

 

Les lunettes en algue de Naoned

Naoned-don-2