30 / 09 / 2022

A l’occasion de la journée de mobilisation des professionnels de santé contre la politique de Marisol Touraine, le collectif des Opticiens Insoumis a vu le jour sur Facebook, pour s’opposer à son tour au système des réseaux de soins.

 

Fondé et mené par Karim Djemai, propriétaire du magasin Bédée Optique, le collectif appelle, à l’instar des autres organisations mobilisées pour le Black Friday, à la fermeture des magasins vendredi 13 novembre. « Nous avons contacté environ 120 points de vente sur les 200 d’Ille-et-Vilaine et 40% d’entre eux nous ont dit qu’ils fermeront. C’est le cas de presque tous les opticiens de l’ouest de Rennes. Les autres ne peuvent pas fermer car ils sont en centres commerciaux ou viennent d’ouvrir, mais ceux-là relaieront notre action sur leurs vitrines. Sur tous les appels, seulement deux opticiens ont refusé catégoriquement de nous suivre », explique Karim Djemai, qui affirme avoir aussi reçu un grand nombre de messages de soutien de toute la France.

 

Après le Collectif Noémie, les « Zéro Rézo », les Opticiens de Savoie, les Opticiens de Corse ou encore les Opticiens du Sud-Ouest, cette nouvelle initiative, qui a vocation à se pérenniser dans le temps, ne risque-t-elle pas de brouiller le message ? « Je ne pense pas », affirme-t-il, en soulignant qu’il « est plus facile de fédérer au niveau local qu’au niveau national, pour envisager ultérieurement une sorte d’union d’associations régionales. »

 

Rappelons que le Black Friday a été lancé pour demander le retrait de la loi de modernisation du système de santé, qui vise entre autre à généraliser le tiers-payant, mais intègre aussi des dispositions visant à donner de nouvelles prérogatives aux opticiens. « C’est le problème de ces textes fourre-tout. Mais nous partons du principe que, si la loi ne passe pas, les mesures positives seront réintroduites après dans d’autres textes ; alors que si elle passe, ce sera très difficile de revenir en arrière », argumente Karim Djemai.