7 / 08 / 2020

A un mois et demi de la généralisation de la complémentaire santé aux salariés, une nouvelle étude réalisée par Arcane Research* montre une méconnaissance importante du dispositif, y compris pour les assurés couverts, mais des attentes clairement identifiées.

 

Les résultats du sondage sont éloquents : 40% des Français ne savent pas comment sont remboursés les dépassements d’honoraires, 20% ne connaissent pas le reste à charge (en moyenne sur une vingtaine de garanties, dont l’optique) et un quart ne connait pas le nom de l’organisme qui gère leur complémentaire santé. Même parmi les salariés pris en charge par la complémentaire d’entreprise, pratiquement un sur 5 ne sait pas si son employeur finance une partie de la cotisation. « Plus symptomatique encore, démontrant l’influence de notre système de santé, la recommandation du médecin (?!) arrive en tête comme ‘point de contact pouvant influencer dans le choix d’une complémentaire santé’ », interpelle Arcane Research.

 

Les sur-complémentaires, un marché à créer

Concernant l’ANI, deux tiers des sondés n’en ont jamais entendu parler. Parmi les salariés couverts par leur entreprise, 3 sur 5 ne savent pas si leur couverture santé va être modifiée et 30% ne savent pas s’ils vont souscrire au contrat collectif de leur entreprise en remplacement de leur couverture de santé actuelle. Parmi les salariés non couverts, 1 sur 2 ne sait pas s’il sera couvert par son entreprise. « La méconnaissance à ce sujet est donc significative », commente l’institut. Par ailleurs, quand il s’agit de parler de surcomplémentaire, « force est de constater qu’il y a confusion dans les esprits entre les options et les surcomplémentaires, puisque 7% des personnes déclarent avoir une surcomplémentaire, ce qui n’est pas le reflet de la réalité de ce marché. La conscience d’une couverture obligatoire via l’entreprise potentiellement de niveau faible n’étant pas encore là, le besoin d’une couverture surcomplémentaire ne peut être clairement exprimé. »

 

Les mutuelles attendues sur la prévention

« Vous aider à rester en bonne santé » constitue un message jugé comme très attractif par les Français, mais les mutuelles peinent « en dépit de stratégies de plus en plus offensives dans ce domaine » à convaincre sur ce point : 73% considèrent qu’il serait important que la mutuelle puisse les aider à rester en bonne santé mais 58% pensent qu’elle peut réellement les aider. L’étude confirme enfin la place d’Internet dans le choix et l’achat d’une complémentaire santé. « Parmi d’autres, ce sont des conclusions livrées par l’étude dont il faut avoir à l’esprit pour élaborer les offres les plus équilibrées et innovantes, sachant que 16% se sont renseignés pour changer d’organisme et que 24% ont l’intention de le faire prochainement », conclut Arcane Research.

 

* Etude réalisée par Internet auprès de 8 056 Français dont 6 774 Français couverts, 2 852 salariés, 1 817 salariés couverts par leur entreprise, 742 couverts par une surcomplémentaire, etc. entre le 9 et le 23 juin 2015 par www.arcane-research.com avec l’appui du cabinet MX-Conseil.