29 / 11 / 2020

L’Asnav (Association nationale pour l’amélioration de la vue) était présente au Congrès de l’Association dentaire française qui s’est tenu du 24 au 28 novembre à Paris. Le bilan des tests de vue effectués pendant ces 5 jours auprès de 350 professionnels de la santé bucco-dentaire montre que beaucoup d’entre eux se préoccupent peu de leur santé visuelle.

 

Au total, 30,7% de cartons rouges (signant la présence d’un défaut visuel mal ou non corrigé) ont été attribués, soit beaucoup plus que lors du dernier Mondial de l’Automobile (16% de cartons rouges en 2014). Parmi ces 30,7% : 43,3 % concernaient des plus de 35 ans, 21,2 % les moins de 35 ans et 35,6 % n’avaient pas vu l’ophtalmologiste depuis moins de 10 ans ou ne l’avaient jamais vu (19,3 % de moins de 35 ans, 16,3 % de plus de 35 ans). « Quelques-uns possédaient également une ordonnance non exécutée et beaucoup ignoraient qu’ils pouvaient renouveler leur équipement dans le délai de 3 ans de validité de l’ordonnance », ajoute l’Asnav.

 

Les raisons invoquées pour expliquer ces négligences ou méconnaissances sont notamment le manque de temps, le délai pour obtenir un rendez-vous ou, en particulier pour les chirurgiens-dentistes ou les prothésistes dentaires, le fait d’être équipés de loupes pour les interventions de haute précision qui retarde d’autant l’équipement pour la vie quotidienne.

 

« Ce fut ainsi l’occasion pour l’Asnav de délivrer ses messages à un public particulièrement attentif qui a compris, dans sa très grande majorité, que la prévention en matière de santé visuelle était aussi essentielle que celle menée avec une grande efficacité dans le domaine de la santé bucco-dentaire », conclut l’association.