30 / 01 / 2023

Carte Blanche Partenaires dément les accusations de la centrale et envisage de déposer plainte pour diffamation.

 

Dans un communiqué, Carte Blanche Partenaires (CBP) annonce démentir formellement les différentes allégations formulées par la CDO dans le cadre d’une démarche entreprise auprès de la DGCCRF : selon la centrale, l’institution envisagerait en effet l’ouverture une enquête sur les pratiques commerciales de CBP. Carte Blanche « s’inscrit en faux contre cette affirmation, et tient à souligner qu’à l’heure actuelle aucune enquête de la DGCCRF n’a été ouverte à son encontre. »

 

La plateforme affirme que les « accusations formulées par la CDO sont dénuées de tout fondement. Nous considérons en conséquence que ces allégations et menaces révèlent en réalité d’une volonté manifeste de nuire au réseau Carte Blanche », estime-t-elle, en rappelant avoir « toujours observé, sans exception, un principe de transparence totale quant à sa politique de référencement et de prix », qui a toujours été rendue publique sur internet. CBP rappelle en outre que son offre Prysme « est une opération expérimentale visant à permettre notamment aux Français les plus modestes d’accéder à des équipements optiques de qualité sans reste à charge. Il est, à ce titre, utile de noter que CBP ne tirera aucun bénéfice économique de cette offre. » Enfin, CBP « déplore que des considérations manifestement commerciales, et probablement guidées par une volonté de conquête du marché, conduisent certains acteurs de la filière à recourir à de telles pratiques de dénigrement, qu’aucun fondement réel ne saurait justifier. »

 

Dans tout ce contexte, Carte Blanche a décidé de solliciter ses conseils « pour déterminer s’il y a lieu de qualifier juridiquement ce qui s’apparente à une tentative d’atteinte à sa réputation, et se réserve la possibilité de déposer une plainte pour diffamation à l’encontre des auteurs de ces agissements. »