27 / 06 / 2019

A l’occasion des 8èmes Rencontres Essilor, qui auront réuni plus de 3 200 opticiens au total, le verrier a présenté les opportunités que représente la « vie connectée » pour le secteur et annoncé la commercialisation d’Essilor Eyezen qui, en surfant sur les nouvelles attentes des consommateurs, devrait impulser une nouvelle dynamique au marché de l’unifocal.

 

« En moins de 10 ans, les objets connectés ont transformé nos vies. Nous assistons à une révolution aussi profonde que la révolution industrielle, qui va marquer l’humanité pour des siècles », explique Ludovic Mathieu, directeur général d’Essilor France. Cette révolution touche aussi l’optique, positivement. Premièrement : le consommateur, devenu avide d’informations, fait la plupart de ses recherches en ligne pour préparer son prochain achat, notamment pour s’orienter vers un professionnel de proximité. Essilor veut faire des opticiens « des gagnants de cette évolution du consommateur » et a, pour cela, refondu sa stratégie digitale et le site Essilor.fr, qui est une plateforme de réorientation vers le magasin. « Nous optimisons naturellement notre référencement sur les mots tels que ‘presbytie’, ‘astigmate’… Nous occupons l’espace grâce à une communication ciblée.  Quel que soit l’écran, la radio… le consommateur entend nos messages. » La vie connectée permet aussi aux opticiens de faire vivre au client l’expérience d’achat qu’il attend, via des outils tels que le casque d’immersion Nautilus, l’appli Eyecast Pro, le Deep Lights… qui stimulent la vente de verres à valeur ajoutée. Ces approches « transforment en profondeur la pratique et la relation avec le client », commente Essilor.  Enfin, le monde dans lequel nous vivons fait évoluer considérablement les besoins visuels de la population : 6 personnes sur 10 passent plus de 5 heures par jour devant un écran, 65% des utilisateurs trouvent que l’usage des outils digitaux demande plus d’efforts pour bien voir et 75% souffrent de fatigue visuelle. Car la vision sur smartphone, tablette ou liseuse sollicite énormément le système accommodatif.

 

Des verres dédiés aux nouveaux besoins

C’est pour répondre à ces nouveaux besoins qu’Essilor a développé la gamme Eyezen, qui soulage les efforts répétés et intensifs. Après Varilux Eyezen (disponible en 3 designs : near, mid et room), qui peut être proposé en premier équipement pour un jeune presbyte ou en second équipement pour les presbytes confirmés, le verrier lance l’unifocal Essilor Eyezen, qui sera également disponible en trois versions, selon l’âge du porteur. Une offre plan Eyezen viendra compléter le tout. Dans tous les cas, ce verre est recommandé avec le traitement Prevencia. Le lancement d’Essilor Eyezen sera assorti, en 2016, d’un plan de communication important, en digital et en TV, qui aura pour objectif de créer du trafic dans les magasins. « C’est une opportunité de développer l’unifocal. Avec ce verre, on veut créer le marché des unifocaux de demain », déclare Marie-Aude Lemaire, directrice marketing d’Essilor France. « Dans deux ans, il ne doit plus y avoir un unifocal d’aujourd’hui vendu », conclut Ludovic Mathieu.