26 / 01 / 2022

Selon le 5ème baromètre de Galliléo Business Consulting mesurant la performance comparée des magasins d’optique et réalisé pour le compte d’Essilor, les opticiens partenaires du verrier affichent une dynamique supérieure au marché.  

 

Sur la base de leurs comptes de résultats, le cabinet d’étude a comparé l’évolution du chiffre d’affaires et de la marge brute de 1 366 magasins (représentant 902 millions d’€ de CA HT) sur la période 2007-2014. Ce panel a été réparti en deux échantillons de structure similaire en termes de taille et de profil de magasins, mais qui différent dans leur politique d’achat verres.

 

En matière de CA, le baromètre montre que, sur le dernier exercice enregistré, le différentiel d’évolution entre les deux échantillons est de 4,1 points au profit des opticiens partenaires Essilor (-0,6% vs -4,7%). En cumulé, sur la période 2007-2014, on observe un écart de 16,3 points (+11,7% pour l’échantillon partenaires Essilor et -4,6% pour le groupe témoin). « Cela représente un différentiel total de chiffre d’affaires additionnel de 102 287 € en faveur des opticiens partenaires d’Essilor France », souligne le verrier.

 

Gallileo-barometre-opticienspartenairesEssilor-CA

 

En termes de marge brute, l’enquête de Gallileo montre qu’en moyenne, sur le dernier exercice, les opticiens partenaires d’Essilor France ont mieux tenu leur marge brute : -1,1% vs -4,3%, soit un écart de 3,2 points. Sur la période 2007-2014, l’écart d’évolution entre les deux groupes de magasins est porté à +14,3 points au bénéfice des opticiens partenaires Essilor (+12,8% vs -1,5%).

 

Gallileo-barometre-opticienspartenairesEssilor-margebrute

 

« Binôme indissociable opticien/verrier »

« Les résultats nous confortent dans l’analyse que le maintien et le développement d’une optique de qualité et ancrée dans la santé visuelle est possible malgré un contexte difficile. Nous apportons à nos partenaires notre expertise métier pour leur permettre, en bonne intelligence avec leurs groupements, de poursuivre le développement de leur activité. Ce baromètre ne mesure pas notre performance mais celle du binôme indissociable opticien/verrier », souligne Ludovic Mathieu, directeur général d’Essilor France.