10 / 08 / 2022

En 2015, le lunetier italien Safilo a réalisé un chiffre d’affaires de 1,279 milliards d’euros, en hausse de +8,5% par rapport à 2014 à taux de change courants mais stable à taux de change constants. Le résultat net se monte à 6,9 millions d’euros (-84,4%) et la dette nette chute à 89,9 millions d’euros, contre 163,3 millions d’euros l’année précédente.

 

En Europe, les ventes progressent de +6,3% (+6% à taux de change constants) à 508,6 millions d’euros. Sur le 4ème trimestre, leur croissance s’est accélérée à +11,1%. « Le groupe a gagné des parts de marché dans les principaux marchés – France, Italie, Espagne et Allemagne – grâce à une bonne performance des licences Dior, Céline, Jimmy Choo, Max Mara et Hugo Boss en particulier », note Safilo.

 

Pour Luisa Delgado, présidente du groupe Safilo, 2016 sera « une année de transition », notamment en raison de la fin de l’accord de licence avec Gucci. « Nous prévoyons une croissance continue de nos principales marques sous licences, complétée par une accélération de la croissance de nos principales marques propres », déclare-t-elle.

 

Ces résultats ne tiennent pas compte d’éléments non récurrents qui représentent un total de 60,5 millions d’euros, dont 17 millions provisionnés par le groupe dans le cadre de l’enquête lancée en 2009 par l’Autorité de la concurrence sur le marché français de l’optique. Safilo a en effet examiné les conclusions préliminaires de l’Autorité et a conclu avec elle un accord limitant sa responsabilité à 17 millions d’euros.