29 / 11 / 2020

La firme de Mountain View vient de déposer un brevet présentant un dispositif intraoculaire visant à corriger la vision mais aussi à stocker des données ou à communiquer avec des terminaux numériques.

 

Google, qui planche déjà, avec Novartis, sur des lentilles de contact intelligentes dédiées aux presbytes et/ou aux diabétiques, vient de franchir un nouveau cap dans son approche de la correction oculaire. Le brevet que la société tentaculaire vient de déposer décrit un fluide embarquant divers composants électroniques : capteurs, radio, batterie, espaces de stockage… et bien sûr une lentille électronique censée corriger la vue automatiquement, en s’adaptant au fil du temps à son évolution.

 

Google a l’idée d’injecter ce fluide dans l’œil, où il se solidifiera au contact du cristallin. Au-delà de la correction oculaire, ce dispositif, alimenté par une antenne collectrice d’énergie et digne d’un film de science-fiction, serait capable de communiquer avec un ordinateur ou un smartphone.