29 / 01 / 2022

Fin mars, un documentaire diffusé fin mars sur France 5 (rediffusé à 4 reprises depuis) présentait une usine de Danyang (Chine) fournissant des montures Lunettes pour Tous comme fabricant également des montures Afflelou. A l’issue d’une contre-enquête effectuée par ses soins, le groupe dément formellement. Pour son président Frédéric Poux, la volonté du reportage « a été de délibérément faire passer n’importe quelles lunettes pour des lunettes Afflelou ».

 

Le reportage « Lunettes, juste une mise au point » a suivi Paul Morlet, fondateur de Lunettes pour Tous, jusqu’en Chine, dans la ville de Danyang, où le jeune entrepreneur a présenté une usine fabriquant des montures en acétate vendues dans ses points de vente. Le reportage indique que cet atelier fabrique également des « lunettes siglées Afflelou ». Le président du groupe Alain Afflelou n’ayant pas reconnu ce site de production (les usines dans lesquelles l’entreprise fait assembler ses produits sont situées aux alentours de Hong-Kong), a décidé d’envoyer sur place quelques-uns de ses collaborateurs. « Sur place, le 14 avril (soit 3 semaines après la première diffusion du reportage, ndlr), ils ont retrouvé l’usine. Une usine totalement désaffectée, vide de tout moyen de production, sans installation, sans machine-outil et sans ouvrier ni personnel (voir photos ci-dessous). Il semble donc qu’il s’agisse d’un atelier clandestin, soit site de production des montures de Lunettes pour tous, soit monté pour l’occasion du reportage. Il est également avéré que cet atelier produisait massivement des contrefaçons », affirme Frédéric Poux, bien décidé à « rétablir la vérité ». « La lunette désignée par Paul Morlet comme une monture Afflelou est effectivement une contrefaçon, car sa branche ne présente pas le logo de la Griffe Afflelou, alors que celui-ci est toujours ajouté sur les branches avant l’assemblage », ajoute-t-il. Par ailleurs, « des logos contrefaits de Levis trouvés dans l’usine confirment la production massive de contrefaçon dans cette usine, qu’elle soit factice ou non. »

 

Reportage-Lunettes-France5-LPT-Afflelou1

Reportage-Lunettes-France5-LPT-Afflelou2

 

Poursuites judiciaires en vue

Fort de cette contre-enquête, le groupe Alain Afflelou s’interroge sur les véritables motivations de France 5 dans ce reportage qui, au départ, était censé dresser un état des lieux du marché de l’optique, de ses nouveaux acteurs, de ses évolutions et des atouts des opticiens, selon la demande initiale de la journaliste ayant réalisé le film. La société, qui estime avoir été piégée, se réserve donc la possibilité de poursuites judiciaires à l’encontre de la chaîne, de la société de production du documentaire, « ainsi que de toute autre personne ayant contribué à cette mise en scène fallacieuse. » Frédéric Poux a également demandé un droit de réponse à France Télévisions.

Contacté par nos soins, Paul Morlet affirme à l’inverse que l’usine présentée dans le reportage est toujours en fonction et a d’ailleurs récemment livré des montures à Lunettes pour Tous. « Je suis très transparent », nous a-t-il déclaré, en soulignant que la journaliste ayant réalisé le documentaire l’a suivi « 40 jours sur un an ». Nous avons tenté de joindre celle-ci pour en savoir davantage sur les conditions du tournage, en vain.

 

Quid des liens entre Lunettes pour Tous et Xavier Niel ?

De nombreux articles de presse ont fait état d’un soutien financier de Xavier Niel, le fondateur de Free, à Paul Morlet pour le développement de Lunettes pour Tous. L’étude des documents officiels prouvent ces liens. Le bilan 2014 de la société montre que son capital de 10 000€ est détenu pour moitié par Paul Morlet et pour moitié par Kima Ventures, le fonds d’investissement créé par Xavier Niel. Sur 2014, l’apport en compte courant s’est monté à 1,135 million d’euros pour Kima Ventures et à 5 000 euros pour Paul Morlet. Cette année-là, le CA de l’entreprise s’est monté à 1,019 millions d’euros (soit environ 0,02% du marché français de l’optique en valeur), pour 375 878 euros de pertes.