16 / 05 / 2022

La coopérative a sollicité l’ensemble de ses associés pour mettre sur pied son plan de développement, axé sur le professionnalisme, le développement des points de vente et l’innovation.

 

« En janvier 2016, nous avons entrepris une démarche innovante de co-construction de notre stratégie 2016-2020 avec les associés de la coopérative », explique Eric Plat, PDG d’Atol : à l’issue d’une enquête en ligne (qui a enregistré plus de 82% de participation) et de 35 réunions de travail, l’enseigne a finalisé son plan « Transform’Atol 2016-2020 », présenté lors de son assemblée générale annuelle les 15 et 16 mai dernier. Cette consultation massive des associés a permis de dégager trois axes d’actions pour les 4 ans à venir.

 

Santé et bien-être

Premièrement, Atol a choisi de se positionner comme une enseigne de professionnels référents de la santé et du bien-être. Cela se concrétise par un « plan d’excellence professionnelle santé » : celui-ci prévoit notamment la généralisation dans tous les magasins d’outils de mesure électronique et d’aide à la vente, notamment pour montrer aux porteurs les bénéfices des différentes géométries de verre, et un plan de formation en e-learning. Le partage de connaissances entre opticiens sera également encouragé à travers plus d’une cinquantaine de rencontres.

 

Atol moteur du développement des points de vente

Atol se revendique ensuite comme une enseigne motrice du développement des magasins : dans ce cadre, elle va proposer à ses associés un « diagnostic qualité emplacement » (physique et numérique) de leur point de vente. La coopérative va aussi poursuivre le développement de sa nouvelle plateforme de communication « Mon opticien, quelqu’un de bien » et tirer parti de l’alliance européenne Retina qu’elle a créé avec Vision Group et Cione pour faire en sorte que « les conditions d’achat soient systématiquement mieux-disantes que celles d’un opticien seul », explique Eric Plat. Atol lancera prochainement sa « Carte Santé Optique », financée par les employeurs, qui aidera les porteurs à financer leur reste à charge. Enfin, l’enseigne entend repositionner son offre 2ème paire en orientant prioritairement ses clients vers un équipement additionnel de qualité.

 

Nouveau concept magasin et site web

L’innovation est le troisième axe de développement choisi par Atol et ses associés. Cette dimension se traduira tout particulièrement par un nouveau concept de point de vente, qui « assoie nos valeurs fondamentales et intègre du digital utile », commente Eric Plat. Ce concept vise aussi à améliorer l’impact identitaire de l’enseigne et à inventer une nouvelle expérience pour les clients. D’un coût de 800 à 1200€ du m², il devrait être déployé à hauteur d’une centaine de points de vente par an.

L’innovation se concrétise aussi par le nouveau site web-to-store de l’enseigne, qui « place l’opticien au cœur de son dispositif et du discours et pousse le trafic vers le point de vente. » Le site, qui se présente comme un des plus aboutis du secteur, est doté d’un moteur de recommandation prédictif qui analyse le comportement de l’internaute pour lui proposer les produits les plus adaptés à son profil. La partie e-commerce ne porte que sur les lentilles, les produits d’entretien et les accessoires. Mis en ligne en avril, ce support montre déjà sa capacité à « recruter une clientèle plus jeune, avec une forte proportion de moins de 35 ans », explique Eric Plat. Enfin, Atol entend poursuivre la dynamique sur les lunettes connectées lancée avec Téou : la coopérative a recruté des ingénieurs pour développer trois programmes visant à mettre au point des produits pensés pour des besoins précis : Senior Care à destination des personnes âgées dépendantes, Home Care pour des applications domotiques et Junior Care pour les plus jeunes.