30 / 01 / 2023

Nous vous l’annoncions le 16 mars dernier, les groupes All et Luz ont créé l’alliance stratégique de coopération à l’achat Supercent. Stéphanie Dangre, présidente du groupe All et Jérôme Schertz, directeur général du groupe Luz ont récemment présenté en détail ce nouveau dispositif. A quels changements faut-il s’attendre ?

 

Cette nouvelle centrale d’achat avec 3 500 magasins affiliés (2 000 All et 1 500 Luz) devrait générer un volume d’affaires de 300 millions d’euros en achats transités. La nouvelle SAS au capital de 100 k€, dont le siège se situe à Paris, sera dirigée par une présidence tournante et un conseil de surveillance partagé entre les deux familles.

Concernant les opticiens, les magasins resteront en contact avec les équipes All ou Luz. La nouvelle structure négociera avec les fournisseurs pour All et Luz de meilleures conditions financières grâce à sa puissance d’achat consolidée, pour une préservation des marges et permettra de proposer des services mutualisés comme l’accompagnement sur mesure (implantation et agencement des boutiques, marketing et communication). L’offre sera également élargie avec plus 10 000 références. All et Luz promettent une simplification de la gestion pour “restaurer du temps et optimiser la qualité du conseil“. Sur la toile, des services Internet seront proposés avec une intégration de toute la chaîne logistique (suivi de commande, gestion Internet, etc.). En termes de produits, Supercent envisage également le développement de produits à valeur ajoutée comme des verres spécialisés ou des collections de montures Made in France.

 

Rapidement, All et Luz vont mutualiser leur savoir-faire : un certain nombre de formations seront réalisées en commun, idem pour le R&D et le marketing. Le système de centralisation du tiers-payant d’All sera proposé à tous les adhérents. Même chose pour le système informatique de Luz. Supercent entend également peser dans la défense des opticiens indépendants en appuyant, par exemple, les démarches de la Fnof.

Si Supercent sera effectif en 2017, ses dirigeants affichent déjà leurs perspectives à 3 ans, comme le recrutement de 500 magasins pour passer le cap des 4000 points de vente, soit une progression de 15%. La création de marques et labels spécifiques aux deux réseaux sont également en réflexion. Enfin, face à un marché en mutation, All et Luz soulignent que “d’autres rapprochements sont prévisibles“.